Julien Dubuque (1762-1810)

Représentation imaginaire de Julien Dubuque et de sa femme supposée

Julien Dubuque est un des personnages les plus fascinants de l'histoire d'Amérique du Nord. Il naquit le 10 janvier 1762 à Saint-Pierre-les-Bécquets, dans la région de Batiscan, de Noël-Augustin Dubuque et de Marie Mailhot. Il reçu sans aucun doute une excellente éducation. Curieux, lecteur assidu et violoniste, il a laissé une excellente réputation parmi les témoignages aujourd'hui disponibles. Après la mort de son père il part sur les traces du Père Marquette et de Louis Jolliett, il a alors 21 ans. En canot il remonte le Saint-Laurent, la rivière Outaouais, le lac Nipissing, la baie Georgienne jusqu'à la baie des Puants (aujourd'hui Green Bay). Il descend la rivière aux Renards, la rivière Wisconsin jusqu'au Mississipi. Un périple de 1850 kilomètres en canot.

C'est alors qu'il fait la rencontre des Amérindiens de la tribu des Renards. Les Français avaient fait la paix (1732) avec cette tribu après plusieurs guerres et une tentative d'extermination de la part des Français au début du XVIIIe siècle. Il entreprend avec eux la traite des fourrures qu'il écoule à Saint-Louis. Il découvre assez tôt que les Renards extraient du plomb de leurs terres. Le 22 septembre 1788 il signe avec eux une entente lui permettant d'exploiter le plomb de ces terres. Ils vend alors ce plomb à Saint-Louis et s'enrichit rapidement. Ayant d'excellente relation avec la tribu des Renards et particulièrement le chef Peosta, plusieurs ont supposé qu'il marie Potosa, la fille de ce dernier. Aucun documents ne permet d'appuyer cette thèse, si ce n'est qu'à sa mort on trouva des vêtements féminins dans sa demeure. Il engage alors dix Canadiens-Français et plusieurs Amérindiens  afin d'augmenter la production de ses mines. Il fait bâtir plusieurs maisons et bâtiments. Ces terres se trouvant sur la Louisiane espagnole il entreprend des négociations avec le gouverneur espagnol à Nouvelle-Orléans. En 1796 le Baron de Corondolet, gouverneur de la Louisiane pour la couronne espagnole, lui cède officiellement ces terres. Il avait eu soin de nommer ses terres "Les Mines d'Espagne" pour flatter le gouverneur.

La Louisiane étant revendue aux Français, ensuite aux Américains en 1803, le gouverne- ment américain lui demandera en 1808, après avoir reconnu ses titres de propriétés, de faire office de médiateur entre la tribu des Renards et les Américains. Jusqu'à sa mort le 24 mars 1810 il veillera aux intérêts des Renards qui étaient d'ailleurs étroitement liés aux siens. Il serait décédé d'une affection pulmonaire selon certains, d'autres avancent l'empoisonnement au plomb, il avait alors 48 ans. À sa mort les Renards lui feront des funérailles digne d'un grand chef. Il batiront sur son tombeau un monument en bois avec une fenêtre donnant sur le Mississipi afin, disaient-ils, que Petite Nuit (ou Little Night) comme ils l'appelaient, puisse encore contempler le grand fleuve. En 1897 les Américains remplaceront ce monument par une tourelle en pierre qui y est toujours. Ils y ont aussi ménagé une fenêtre qui donne sur le fleuve.  Après sa mort les Renards seront refoulés rapidement vers l'ouest.

Monument Julien Dubuque

Itinéraire probable de Julien Dubuque