Daniel Greysolon Sieur Dulhut (1636-1710)

Dulhut à Litlle Portage

Fils de Claude Greysolon et de Marie Patron, Daniel Greysolon Dulhut est né à Saint-Germain-Laval (entre Lyon et Clermont-Ferrand) en 1636. D'origine noble il fait rapidement carrière dans l'armée française. À 21 ans il est enseigne dans la Compagnie Lyonnaise et à 28 ans il est Gendarme de la Garde du Roi. Le 11 août 1674 il est écuyer du marquis de Lassay et participe à la grande bataille de Fayt (dite de Seneffe) en Belgique actuelle. Cette bataille opposa 50,000 Français dirigés par le Prince de Condée contre 60,000 coalisés dirigés par le Prince d'Orange. Cette bataille ne fit aucun vainqueur mais laissa de 14,000 à 28,000 cadavres (selon différentes sources) sur le champ de bataille. Quelques temps après cette bataille il s'embarque pour Québec où il arrive vers la fin de 1674. Il affirme que c'est la troisième fois qu'il fait le voyage en Nouvelle-France. Il ne reste cependant aucune trace connue de ses deux précédents voyages.

Quelques mois après son arrivé à Québec il s'installe à Montréal où il demeure pendant trois ans. Le 1er septembre 1678 il part avec six compagnons dont son frère et trois esclaves vers le lac Supérieur. Il est probable que Frontenac le chargea de créer une coalition de tribus amérindiennes alliés des Français afin d'amener les Iroquois à faire la paix avec les Français. En effet, son premier souçi sera de normaliser les relations entre les Sauteux et les autres tribus du lac Supérieur. Il met environ un ans à réaliser son projet, le 15 septembre 1679 les Sioux et les Sauteux concluent un traité de paix sur l'emplacement actuel de la ville de Duluth au Minnesota. Pendant cette année de négociations et de traite, il acquiert une excellente réputation parmi les Amérindiens et c'est dans le village des Nadouessioux que le 2 juillet 1679 il plante les armes de Louis XIV afin de prendre possession en son nom des territoires qu'il découvre. Au début de l'année 1680 il part à la recherche de la grande mer de l'Ouest avec cinq compagnons, des Amérindiens soutiennent qu'ils en rapportent du sel, que l'eau est imbuvable et qu'elle se trouve à vingt jours de marche. En fait il s'agit probablement du grand lac salé dans l'Utah actuel. 

Il descend la rivière Sainte-Croix jusqu'au Mississippi, non loin de l'actuelle ville de Saint-Paul, Minnesota avec l'intention de bifurquer vers l'ouest. Malheureusement pour cette exploration qu'il ne fera jamais, des Nadouessioux lui apprennent que le Récollet Hennepin et deux autres Français qui faisaient partis de l'expédition de Lasalle ont été capturés par des Sioux. Il prend donc la direction opposée, soit sud-est, afin d'aller libérer ces captifs français. Il fit environ 300 kilomètres avant de les trouver dans un village Sioux d'environ mille habitants. Le fait d'avoir repris les captifs dans ce village est un autre exemple de l'ascendance qu'il avait sur les tribus autour du lac Supérieur. Il ramène donc Hennepin et ses compagnons jusqu'au poste de Michillimakinac afin qu'ils puissent retourner à Montréal.La saison étant avançée ils décident tous d'hiverner à Michillimakinac. 

Statue de Dulhut au campus de l'Université du Minnesota à Duluth

 C'est durant cet hiver qu'il apprend que Lasalle et d'autres marchands, jaloux de son influence dans l'ouest, l'accuse de commercer avec les Anglais et d'encourager les coureurs des bois à défier l'ordonnance royale du 15 avril 1676. Malgré les glaces encore présentes, le 29 mars 1681, il décide d'aller se justifier à Québec. L'intendant Duscheneau refuse de le recevoir et Frontenac décide de l'héberger afin de lui éviter la prison et la hargne des commerçants. Il le convinc d'aller s'expliquer à Paris. Dulhut se rend à Paris afin de se disculper et du même coup essayer de convaincre les autorités sur la pertinence de construire un fort au lac Supérieur dont il serait le commandant. Pendant ce temps Lasalle continue sa cabale contre Dulhut en Nouvelle-France. Ces tactiques de Lasalle conjugués au rappel de Frontenac et à la mort de Colbert le feront échouer dans sa tentative d'établissement au lac Supérieur. Il réussira néanmoins à se disculper des accusations de Lasalle et partira avec le nouveau Gouverneur La Barre et le nouvel intendant De Meulles. Il obtient rapidement la confiance de ces derniers qui lui confieront d'importantes tâches.

Itinéraire probable de Dulhut en 1678-1679